Le mot du capitaine nuit de jeudi à vendredi

Nous allons franchir et dépasser le cap de St Antonio et nous allons rentrer dans le canal d'Ibiza. Nous devrions longer l'île par l'ouest demain, à partir de 10 heures.

Je finis mon quart dans 1H00 et demi et c'est dur.
A ce moment précis, nous sommes à 62 heures de Port St Louis et il est 00H40 du mat à bord.

Je laisse faire le calcul et me donner le résultat du jour de notre arrivée.

Nous avons du NNO  12 nds et nous marchons actuellement à 5,9 nds

Autant dire que nous arrivons...

Le mot de Gégé

La Méditerrannée est toujours  aussi bruyante puisque le moteur est indispensable. L'escale à Carthagène nous a permis de faire un footing du bateau au restau. La ville est très jolie et aurait mérité qu'on y reste plus lontemps mais la vie d'un marin au long cours est ailleurs.

Le dernier cap a été franchi hier, ce matin on pourra voir Ibiza à droite et notre dernière ligne droite s'arrètera à St Louis du Rhône. Et là, il faudra bien s'en remettre à l'évindence et prendre le balluchon, nous serons arrivés. A moins que Luc, amoureux de son bateau et passionné de navigation n'envisage la remontée du Rhône jusqu'à Lyon.
Colette, ton capitaine est en bonne santé bien que le régime alimentaire imposé pas des conditions météo exceptionnelles aient obligé chacun de nous à puiser au fond de ses réserves. Tant pis si cette dizaine de kilos perdus est le prix à payer.
  Salut à tous les Terriens, Gégé.

A nouveau le capitaine (au réveil)

Je viens de me lever, la nuit au moteur n'a quand même pas été de tout repos. Momo m'a rappelé à 3H30 car un bateau de pêche croisait notre route de trop près.
Vers 5H30 pendant le quart de Gégé, la canne que nous avions laissé à l'eau a fait un beau départ. Je suis encore remonté, Gégé essayait de réveiller Momo mais j'étais avec la canne à la main que Momo n'avait toujours pas décollé de sa cabine. Nous ne saurons jamais ce que c'était, il y avait une houle très importante de face et lorsque le bateau a plongé de l'avant, l'arrière s'est soulevé et le poisson a perdu un morceau de barback, qui est resté sur le rappala.
Maintenant, nous faisons voile et moteur depuis 10 minutes. je ne sais pas depuis combien d'heure c'était possible, à croire qu'il n'y ai que moi qui peu voir d'ou vient le vent.
Nous venons de gagner 20 heures théorique sur le retour en passant de 4,7 nds à 6,8 nds, En passant de 69H00 à 49H00.

Tout va bien a bord

Ps : Nous venons de dépasser Ibiza et sommes passé à 30 milles à l'Ouest

Un mot de la terre

Je pense que Luc est mal réveillé ou qu'il n'a pas bien dormi et qu'il a un peu la râle... On lui pardonne !!! car nous voyons bien que sa nuit a été un peu coupée .............