Le mot de Gégé

Il est 4h. passé, le ciel est étoilé et on aperçoit à babord la clarté de Barcelone ; l'escale sera pour une autre fois. Notre seule règle est la ligne droite. Un vent arrière trop modéré nous oblige à naviger au moteur, le Génois apporte aussi une contribution, ce qui nous fait avancer à 6 noeuds ( 11 km:h ) et une arrivée prévue dans 34 h. soit dimanche à 14 h.

Cette nuit la mer est calme contrairement à la précédente ou il y avait une forte houle ; presque on dirait qu'on se fait ch...Nous, aguerris aux tempêtes et aux paquets de mer qui passaient au dessus du bateau !

Luc est chaud pour remonter le Rhone vu qu'on est déjà invités à Viviers puis Valence!

Le mot du capitaine

Je n'arrive plus à dormir, donc je suis debout. Nous avançons moins bien ce matin, il y a un noeud de courant de nord et encore moins de vent : le genois n'est plus vraiment gonflé. Pour le moment, l'heure d'arrivée serait 15H00, mais j'espere encore accélerer. Le vent va remonter un peu. Tu me dis que tu m'as fais presque une centaine de mails durant cette transa, mais moi, au total j'en ai fais pret de 250 en comptant tout le monde, ça cause...

La mer est calme, le temps est couvert, j'aurai presque souhaité une petite pluie. Dans 4 heures, nous passons devant Barcelone. Nous quitterons la côte Espagnol ce soir, au cap san sebastian et ensuite nous verrons directement la baie de fosse.

Le mot de la terre

L'arrivée se précise. Demain, vers 14 H,  c'est certain maintenant.

Le blog ne sera pas alimenté avant mardi. Je vous donne donc rendez vous mardi pour les dernières nouvelles et le mot de cloture de ce voyage de deux ans autour de l'Atlantique.